Le « blogging » alternative sérieuse aux médias classiques

17 juillet 2013

Le « blogging » alternative sérieuse aux médias classiques

crédit Wikipédia
crédit Wikipédia

 

Je n’imaginais pas en lançant cette réflexion susciter autant de réactions. J’ai été particulièrement impressionné par les interventions d’Habib Ofakhri qui, de par son expérience, nous a gratifiés de ces conseils précieux. Plus qu’un billet de blog, je vous propose le contenu de cette discussion que j’ai lancé sur LinkedIn qui m’a paru édifiant pour des blogueurs que nous sommes.

 

Rolande Aziaka • Tu as tout à fait raison.

 

Siddick MINGA • Si seulement on pouvait garder de la hauteur et ne pas donner à nos bourreaux du grain à moudre en piétinant nous-mêmes, sous prétexte qu’on est plus libres, la déontologie de cette si noble profession… Bon vent à tous !

 

Michel THERA • Il est évident que bloguer signifie comme pour tout autre organe de presse diffuser de l’information; de ce fait, il me parait irresponsable d’ignorer en ce qui concerne les activistes des médias sociaux le code de conduite à suivre. Donc tout comme un journaliste professionnel, un blogueur est aussi soumis à la déontologie.

 

Sylvie ringard • merci de rappeler qu’il existe une déontologie du journaliste, beaucoup semblent l’ignorer et faire plutôt de l’évènementiel

 

Habib Ofakhri • N’oublions pas qu’un journaliste est d’abord un citoyen. Il a reçu une formation spécifique ou est doté d’un talent qui l’habilitent à rendre compte du quotidien de la cité ou de la campagne dans les diverses facettes (politique, socio économique, culturelle etc..). Aussi longtemps qu’on parle de déontologie, il importe :

  1. D’inscrire l’éthique professionnelle dans le corpus du droit à l’information et des libertés privées et publiques.
  2. De considérer le blogging comme étant une forme d’expression de ce droit subordonnée à la rigueur de cette éthique qui attribue au journaliste -autant que les députés du peuple-la capacité du questionnement et de la reddition.
  3. D’assumer la responsabilité de ses produits multimédias en citant explicitement les sources ; en cas de demande d’anonymat d’en garder une trace.
  4. De s’exercer à l’apprentissage de la critique de ce qu’on a sous les yeux ou entre les mains.
  5. De bien saisir que la liberté d’informer honnêtement sur des faits n’autorise aucunement toute fantaisie de colporter des rumeurs ou des faits non avérés (par recoupement vérifiés).
    En guise de conclusion : la vraie menace pour cette noble profession proviendrait de la prolifération de la communication téléguidée. Se drapant du voile de l’info, celle çi abuse souvent de la crédulité du récepteur lambda. Un proverbe arabe dit : un chat ne chasse pas bénévolement et j’ajoute…que le rat ne se laisse pas prendre volontairement !

 

Michel THERA • En gros, mon cher Habib Ofakhri, vous suggérez surtout d’encadrer le blogging pour qu’il ne tombe pas dans une dérive anarchique. Car il semblerait que cette activité échappe au contrôle des structures de surveillance des médias. Mais Habib, pensez vous qu’il faille encourager le blogging qui semble aujourd’hui incontournable dans la diffusion de l’information?

 

Habib Ofakhri • Cher Michel, bonjour.

A mon sens, le blog devrait demeurer un genre expressif de l’opinion. Lorsqu’il prétend véhiculer une information, ce genre est astreint à fournir « ses sources » .Crédibilité oblige ; autrement on tomberait dans la bêtise de ce que vous avez qualifié – par tautologie -de » dérive anarchique ».  Assurément, il faut encourager toute forme de liberté d’expression .Et si certains blogueurs faisaient preuve de responsabilité (l’auto- encadrement qui n’a rien avoir avec l’auto censure), ils se passeraient bien de « surveillance » .Ils fourniraient ainsi la preuve de leur maturité en enrichissant le débat global – par exemple sur les enjeux et défis de développement du continent africain et celui particulier liés aux problèmes sectoriels (santé, agriculture, habitat …).

En tant que lecteur libre, et aussi dirai-je un peu par » déformation » professionnelle, j’apprécie ou déprécie un blog selon une grille de lecture ayant l’honnêteté, pour primat.

 

Michel THERA • En définitive, j’en déduis qu’il faut bloguer, mais surtout bloguer en rapportant honnêtement les faits. Merci pour les conseils utiles que vous m’avez fourni là. Bonne journée et à Bientôt j’espère!

 

Habib Ofakhri • REPONSE AU MAIL DE M.BREAK -MAROC

Merci de partager le point de vue. Avec votre sereine approche de la finalité du blog, vous faites -déjà la moitié du parcours. Reste le contenu: soyez toujours positif en formulant des problématiques claires et bien articulées en évitant les jugements hâtifs…Avec l’inter-échange, des pistes vont s’ouvrir. Si le blog s’adresse aux professionnels, il n’y a pas de mal à ce que vous ayez recours à un langage technique. Si destiné au grand public, faites un effort de vulgarisation et dites vous bien que si les idées sont claires dans l’esprit, les mots couleront de source .Bon vent.

 

Michel THERA • C’est à l’écoute des aînés que l’on acquiert plus de sagesse. Il parait indispensablement pour nous autres de prendre conseils auprès d’expert comme M. Ofakhri. Encore merci pour la disponibilité et je ne manquerai pas de vous faire recours au besoin.

 

Traoré Djibril • Cette discussion est vraiment utile pour moi en tant que journaliste débutant et blogueur aussi. Je suis avec plaisir les interventions d’Habib Ofakhri. Merci Michel THERA d’avoir proposé le sujet.

 

Habib Ofakhri • réponse au mail de m. Mohamed Diallo/mali/—

Moult demandes dans votre message. à vrai dire je ne dispose pas de réponses mais plutôt de quelques pistes :

  1.  de nombreux établissements dans le monde dispensent un cursus de journalisme. Leur défaut est qu’ils dispensent plus des cours théoriques sur l’histoire de la presse que sur sa pratique. Depuis quelques années on y remédie depuis et c’est tant mieux.
  2.  l’apprentissage est dans les deux sens (apprenant- maître) .en matière des médias on apprend tous les jours. Peut être que l’apanage du « maître » serait dans le fait qu’il eut suffisamment intériorisé -par la pratique- des réflexes ( rapidité- réactivité. ..) et des techniques rédactionnelles des genres.il n’en reste pas moins que l’ essence du journalisme doit s’incruster dans sa dimension humaine et la capacité de communiquer d’exposer les problèmes et d’analyser les faits sociaux .d’ou l’importance de la spécialisation.
  3. s’agissant de partenaires; je vous suggère de préparer une requête sur les objectifs de votre organe et l’adresser à l’O.I.F (Organisation Internationale de la Francophonie).en espérant que « les frasques » ne finiraient pas par vous détourner du journalisme…

A n’en pas douté, le blogging se taille une part considérable dans la diffusion de l’information. Aujourd’hui, il apparait indispensable de se pencher sur cette activité afin de l’accompagner dans inexorable ascension. J’espère que cette discussion vous apportera plus et que vous ne manquerez pas de l’enrichir.

Partagez

Commentaires

Rijaniaina
Répondre

Beau billet Michel!

Mais bon, un blogueur n'est pas forcément un journaliste ou travaillant dans le monde de la communication. Un blogueur dépourvu de sens journalistique est encore un vrai acteur du 5ème pouvoir qu'est Internet!

C'est l'avantage du blog pour nous non journaliste et n'aspire pas du tout à le devenir: pas de ligne éditoriale, pas de limite sauf les menaces!!

michouthe
Répondre

Juste se rappeler que même étant juste blogueur nous devons avoir une ligne de conduite respectueux des règles qui régissent les médias. Je suppose que cela ne fait restriction à notre liberté de ton.

Rijaniaina
Répondre

Bien sûr Michel, le blogging n'a pas de limite mais c'est à nous bons blogueurs de créer cette ligne de conduite!

michouthe
Répondre

Evidemment Rija

josiane Kouagheu
Répondre

Chaque blogueur donne son opinion. Vraiment Michel, j'apprends des choses là. Beau billet. seulement, blog et journalisme ne sont pas obligés d'aller de pair. CA je le pense.

michouthe
Répondre

C'est évident que le blogueur et le journaliste doivent opérer différemment. Mais l'exigence pour le deux c'est d'avoir une ligne de conduite qui ne transgresse pas les règles qui régissent leurs différentes activités

Osman
Répondre

Instructif, intéressant hein comme débat. Bravo Michel, les autres et toi ont été bien inspirés dans ce que vous aviez à dire. J’ai vraiment rien à ajouter, sinon qu’appuyer ce qu’a été dit, notamment concernant la responsabilité et l’honnêteté de celui qui prétend faire du blogging en ignorant certains principes liés a cette activité. Car aujourd’hui, avec l’accès facile à l’internet pour certains, n’importe qui peut se dire blogueur, sans pour au tant avoir une quelconque notion de ce qu’il va faire. Donc, le blogging ne consiste pas à vouloir partager des infos, ses points de vue sur certains sujets, mais cela demande aussi une manière de faire bien propre. Dans le cas contraire, ce serait de la banalité totale. Mon cher grand merci de partager avec nous cette discussion combien instructive.

michouthe
Répondre

Jérôme, c'a été un plaisir pour moi de le partager. Comme tu le dis, nous devons nous focaliser sur l’honnêteté et la responsabilité. La formation à Dakar portait notamment sur la responsabilité médiatique du blogueur.