De l’Art contemporain au Musée National du Mali

Crédit photo, Michel

Crédit photo, Michel

C’est par le plus grand des hasards que je me suis retrouvé cette semaine au milieu d’une exposition d’Art contemporain au Musée National. Du coup, je me suis surpris à admirer une expression artistique qui m’était jusque-là méconnue. Soyez en sur je n’ai pas boudé mon plaisir.

L’Art contemporain au MNM, une exposition inhabituelle !

Crédit photo, Michel

Crédit photo, Michel

Cette exposition, loin d’être une première pour ce musée, se situe dans la continuité d’une politique de promotion de l’art contemporain au Mali et en Afrique. Il s’agit pour Samuel Sidibé, directeur du MNM, de donner à la création contemporaine la place qui lui revient. C’est pourquoi depuis quelques années le MNM organisent de nombreuses expositions dont : Vision contemporaine en 2006, Contact zone en 2007, Afrique contemporaine en 2009 ; à travers lesquelles il s’est octroyés une belle collection.  Ainsi cette exposition porte sur un échantillon de la belle et riche collection d’Art contemporain du Musée National regroupant une quarantaine d’œuvres. Il s’agit des dessins, des photos, et des vidéos.  Rappelons que le Musée National du Mali est l’un des rares musée d’Afrique à posséder une collection d’art contemporain. Et pour Samuel Sidibé, ceci s’explique  par le fait que les musées africains accordent peu d’intérêt à l’art contemporain.  Ils sont plutôt tournés uniquement vers la conservation de la culture africaine dans sa tradition et son authenticité. Oubliant au passage que les œuvres d’art contemporain africain sont enviés et très appréciés de quelques galeristes et collectionneurs privés de par le monde. Aussi surprenant que cela puisse être, malgré la présence de grands évènements comme la « Biennale des arts de Dakar » ou encore les « rencontres photographiques de Bamako », les œuvres d’arts contemporains africains ne sont pas suffisamment valorisées sur le continent quand on sait  qu’elles se vendent bien dans les grandes capitales occidentales. Donc cette exposition, pour le moins inhabituelle, veut rendre accessible l’art contemporain africain au public africain. C’est aussi une façon d’encourager la création contemporaine. Et c’est le rôle d’un musée que d’offrir des espaces aux jeunes artistes pour leurs expositions dans le but de projeter la mise en place de futurs musées d’art contemporain en Afrique.

Une découverte éblouissante !

Crédit photo, Michel

Crédit photo, Michelrt

C’est vrai que j’ai pris beaucoup de plaisir à visiter cette exposition. Ce fut une belle découverte, même si j’ai eu du mal, pour un départ, à comprendre la signification des œuvres. Mais bon difficile de se contenir d’émotion face à de si belles œuvres. J’ai été éblouie par la grande créativité de nos artistes contemporains qui, de la peinture à la vidéo en passant par la photo, font étalage de tout leur talent. Entre-autres artistes présent à cette exposition, de nombreux maliens dont les plasticiens Mamadou Somé Coulibaliy, Ismael Diabaté et Abdoulaye Konaté ; le designer Cheick Diallo ; les photographes Seydou Keita et Malik Sidibé. Mais aussi d’autres nationalités parmi lesquelles on peut citer : le photographe-journaliste sud-africain Jodi Bieber, la photographe camerounaise Engèle Etoundi Essamba, le peintre et graveur algérien Rachid Koraichi etc.  Bref des œuvres venant du Benin, de la Cote d’Ivoire, de la RDC, du Togo, du Sénégal, de la Tunisie, d’Egypte, du Nigéria, du Ghana, du Kenya, d’Afrique du Sud.

C’est un pur moment de bonheur qu’offre-le musée en cette période difficile pour notre pays. Peut-être que c’est par ces initiatives culturelles que nous arriverons à surmonter nos peines.

Pour ceux d’entre vous qui auront l’opportunité de visiter notre « maliba », vous pourrez faire un détour par le Musée car cette exposition continuera jusqu’au 15 Juin. Comme quoi, dans notre pays, même en période de crise, l’activité culturelle bat son plein.

Le Musée National du Mali et ses Jeudis musicaux : une invitation à sa découverte et un tremplin pour les jeunes artistes-musiciens !

Source Photo Michel

Source Photo Michel

En quête de visiteurs, le Musée National du Mali organise, il y a quelques années de cela, une soirée musicale chaque jeudi. En effet, depuis 2004, sous l’initiative de son directeur, dans son jardin s’étendant sur le prolongement du Parc National, de jeunes artistes et même parfois des artistes confirmés se produisent sur l’esplanade du Musée. Mais avant d’en savoir plus sur cette curieuse initiative, je vous invite à la découverte de ce musée, l’un des plus riches d’Afrique.

A la découverte du Musée National du Mali

Musée National du Mali

C’est justement en 2004, année de démarrage des « Jeudis musicaux », que j’ai fait la Découverte du Musée National du Mali dont j’ignorais jusque-là l’existence : c’était dans le cadre de la réalisation de mon mémoire de fin d’étude traitant du « Tourisme urbain à Bamako.

Situé Avenue de la Liberté, dans le quartier administratif (Quartier des administrations et des ambassades), le Musée National du Mali fut ouvert en 1953 en tant que Musée soudanais. C’est avec l’indépendance en 1960 qu’il prend le nom de Musée National du Mali. Il se donne comme principaux objectifs, la promotion de l’unité nationale et l’hommage à la riche culture traditionnelle malienne. A la fois structure de conservation et de promotion, le MNM (Musée National du Mali » présente des expositions permanentes et temporaires d’archéologie et d’ethnographie ; ainsi que d’art contemporain. Trois expositions permanentes dédiées aux arts et artisanats africains présentent des collections qui regroupent  des objets épargnés par le pillage culturel des français. Il faut savoir à ce propos que les plus beaux objets d’arts maliens se retrouvent dans les célèbres musées occidentaux dont celui du Quai Branly. Cependant, depuis quelques années l’actuel Directeur M Samuel Sidibé mène un dur combat pour restituer ces objets d’arts illégalement sortis du Mali.

Quant à la collection d’art contemporain, issue d’une donation de l’ADEIAO (Association pour la Défense et l’Illustration des Arts d’Afrique et d’Océanie, elle comprend des œuvres d’artistes de différents pays d’Afrique et du monde : on peut citer en exemple Iba N’Diaye du Sénégal, Ouattara Bakari de la Cote d’Ivoire, Koraichi Rachid d’Algérie, Malangatana du Mozambique, Boghossian Skunder d’Ethiopie, etc. Ainsi l’ensemble de ces collections mettent en valeur l’histoire et la richesse culturelle du Mali. Et c’est à travers ce musée que le voyageur désireux de découvrir ce pays légendaire s’introduit pour aller à la quête d’exotisme à travers des statuettes, masques, textiles, objets préhistoriques ou contemporains.

Fort d’une rare et riche  collection, le Musée National du Mali est non seulement l’un des mieux dotés mais surtout l’un des plus dynamiques d’Afrique. En 2007, il reçoit et à juste titre le prix Prince Claus, remis par le Prince Constatijn des Pays-Bas, en récompense du travail accompli pour la prévention du trafic des biens culturels en Afrique

Un lieu donc de conservation et d’exposition d’objets anciens et contemporains, mais aussi, et depuis quelques années, un lieu de spectacle musical.

Les Jeudis musicaux pour faire découvrir le Musée aux Bamakois.

Source, Photo Michel

Source, Photo Michel

Comme moi (je l’ai découvert qu’en 2004), beaucoup de maliens, et curieusement beaucoup de bamakois, surtout l’intelligentsia  ignorent l’existence du Musée National du Mali. Il semble juste réserver aux étrangers et aux touristes. Le public local semble totalement ignorer sa présence. C’est pour remédier à cela que Monsieur Sidibé a lancé fin 2004 les Jeudis musicaux qui met en scène chaque Jeudi soir un artiste local confirmé, et parfois en quête de reconnaissance. C’est ainsi que depuis déjà dix ans, les Jeudis musicaux ont acquis un public qui ne cesse de grandir. A ce jour cette curieuse initiative s’institutionnalise et rentre dans les activités phares du MNM. La programmation est aussi variée que surprenante. On y retrouve les grandes stars de la musique malienne à l’instar d’Oumou Sangaré, d’Abdoulaye Diabaté, ou encore Nahawa Doumbia ; à leurs côtés de jeunes talents confirmés ou en quête de reconnaissance comme Rokia Koné,  Fousseyni Fakoly Doumbia etc. Ainsi et peut être pour la première fois dans le monde un musée ajoute à sa vocation habituelle, la promotion musicale.

Source, Photo Michel

Source, Photo Michel

Le Musée, le temps d’un jeudi soir offre au public, de merveilleux moments en compagnies d’artistes de renommer qu’il ne leur ait pas donné de voir aussi souvent sur scène ; mais aussi de permettre à la découverte de jeunes talents, qui, à travers cette scène se font un écho.

De cette initiative du MNM et de son directeur, je retiens deux avantages qui, semblent être, ces motivations premières : d’une part le public des jeudis musicaux découvrent, ne serait-ce que, l’existence du Musée et peut être attiré à le découvrir davantage ; et d’autre part les jeudis musicaux constituent un véritable tremplin pour de jeunes talents, parfois connus à l’international mais ignorés du public local.

Pour ceux d’entre vous qui visiteront prochainement Bamako, je vous invite à la découvrir un musée qui vous offre de voir en plus de ses merveilleuses collections, un concert (si jamais vous tombez sur un jeudi) confortablement allongé sur ses pelouses dans le prolongement du parc national avec lequel il est contigu. Retenez que l’entrée est libre !

Source, Photo Michel

Source, Photo Michel

Sinon pour visiter les collections et expositions du Musée : 500 F CFA pour les nationaux et ressortissant CEDEAO (Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest) et 2 500F CFA (4 Euros) pour les autres (hors CEDEAO).

« Visitez et faites visiter, le Musée National du Mali, votre musée, notre musée, le musée de tous »

Michel THERA